Lancia.it

LA MARQUE

Fondée sur le style, motivée par l'innovation​​​​​​​.​​​​​​​

  • LA FAMILLE LANCIA
  • LA RENCONTRE AVEC GIOVANNI CEIRANO
  • 1899 : CRÉATION DE FIAT
  • 1906 : CRÉATION DE LANCIA
  • À L'AVANT-GARDE DE L'INDUSTRIE DE L'AUTOMOBILE MONDIALE

LA FAMILLE LANCIA

Lancia. (lance, en italien) : l'arme utilisée par les chevaliers au Moyen Âge. Le nom parfait pour une marque dont le cheval de bataille a toujours été l'élégance et les défis technologiques. Mais Lancia est aussi le nom d'une personne, Vincenzo Lancia : le pionnier et rêveur de voitures, le conducteur, l'inventeur, l'entrepreneur.
Vincenzo Lancia est né à Fobello, dans le Val Sesia, le 24 août 1881, dans les montagnes entre le Piémont et la Suisse. Son père, Giuseppe Lancia, a fait fortune dans l'industrie agro-alimentaire. La famille a donc vécu dans le confort de la classe moyenne savoyarde de la Belle Époque, prévoyant pour le jeune Vincenzo un avenir d'avocat. Chaque automne, les Lancia quittaient leur villa de montagne et se rendaient à leur résidence dans la ville de Turin, au n°9 Corso Vittorio Emanuele. La cour de cet élégant immeuble du 19ème siècle abritait un atelier pour les vélos et les petites voitures : la « Fabbrica di Velocipedi e Vetture Automobili Giovanni Ceirano » (La fabrique de vélos et de véhicules automobiles Giovanni Ceirano).
C'est dans cet atelier, dans la cour intérieure de sa maison, que la vie de Vincenzo Lancia prit un tournant.
Tout comme l'histoire de l'automobile.

LA RENCONTRE AVEC GIOVANNI CEIRANO

L'atelier de la cour intérieure des Lancia était tenu par Giovanni Ceirano, qui réparait les bicyclettes et en avait produit quelques-unes sous le nom anglais de Welleyes. Ce nom singulier incarnait sa passion pour l'étranger et rendait hommage à la suprématie britannique en matière de mécanique.
En 1898, Vincenzo Lancia rejoignit la société Ceirano, officiellement en tant que comptable, mais dans la pratique il était l'homme à tout faire de l'atelier. Sa capacité à comprendre en un clin d'œil tout problème mécanique et sa connaissance des moteurs thermiques automobiles surprenaient même les experts en mécanique, qui le considéraient comme un magicien, en raison de son habileté à identifier et à réparer les pannes des rares automobiles et tricycles à moteur.
Un an après que Vincenzo Lancia ait rejoint la société, Ceirano produisait sa première voiture à moteur, un petit véhicule léger appelé Welleyes, tout comme les vélos. Ce fut une période clef.

1899: CRÉATION DE FIAT

La dernière année du 19ème siècle a été un moment crucial pour l'histoire de l'automobile. En 1899, Ceirano a commencé à produire la petite voiture Welleyes, qui a rencontré un succès bien plus important que prévu, si bien que le petit atelier artisanal ne pouvait plus répondre à la demande.
La même année, Giovanni Agnelli a créé la Fabbrica Italiana Automobili Torino (Fabrique Italienne d'Automobiles à Turin) et l'une des premières décisions de l'entreprise fut d'acheter les plans et les brevets de la Welleyes, qui a été ensuite produite sous le nom de la Fiat 3.5 CV.
Giovanni Agnelli a emmené l'équipe de Ceirano avec lui : cela comprenait l'ingénieur, Aristide Faccioli, concepteur de la Welleyes, le pilote d'essai Felice Nazzaro et le jeune talent Vincenzo Lancia qui, à l'âge de dix-neuf ans, a été recruté en tant que responsable des tests. Lancia et Nazzaro sont tous deux devenus les pilotes officiels de la FIAT Racing Team : Felice Nazzaro était un véritable virtuose au volant, avec un style raffiné et épuré, tandis que Vincenzo Lancia avait un style de conduite audacieux et impétueux qui lui a valu la réputation de pilote le plus rapide à cette époque.
Sa première course a eu lieu à Padoue, le 1er juillet 1900. Il remporte la victoire au volant d'une FIAT 6 CV. La dernière course à laquelle il a participé au volant d'une voiture de course - après vingt victoires absolues dans la catégorie - s'est déroulée à Modène en 1910, où il a établi le record du mile à une vitesse moyenne de plus de 113 km/h, dans une voiture qui porte son nom. Lancia.

1906: CRÉATION DE LANCIA

Âgé de vingt-cinq ans, Vincenzo Lancia décida d'associer les compétences acquises auprès de Ceirano et les perspectives industrielles découvertes chez FIAT à, son rêve automobile visionnaire. Il crée Lancia & C.
Son idée était de produire des voitures qui changeraient radicalement le concept original du « chariot sans chevaux », en se concentrant plus radicalement sur les innovations mécaniques et technologiques.
Le premier modèle Lancia - qui n'avait ni nom et ni carrosserie - est sorti de l'atelier en Septembre 1907. Il a fallu détruire une portion de mur pour le faire sortir car il était plus large que la porte.
Cette toute première Lancia débordait déjà d'innovations. Avec un châssis surbaissé et allégé, une transmission à cardan à la place d'une chaîne de transmission, elle était à la fois plus puissante et plus rapide : 14 CV à 1450 tours par minute, alors que les moteurs de l'époque ne dépassent pas 1 000 tours par minute.
Ce premier prototype a conduit à la production de la première Lancia officielle, nommée Alfa, inaugurant la tradition de l'utilisation de lettres de l'alphabet grec comme noms. 108 modèles ont été construits, avec un moteur 4 cylindres bi-bloc avec un déplacement de 2543 cc, 28 CV à 1800 rpm, ce qui n'a pas manqué de susciter l'étonnement en raison de son nombre de tours élevé, de sa légèreté et de sa vitesse.

À L'AVANT-GARDE DE L'INDUSTRIE DE L'AUTOMOBILE MONDIALE

Dans le même temps, Lancia s'étend et ses voitures gagnent en popularité également à l'étranger, surtout en Angleterre. Chaque nouveau modèle de Lancia est très attendu par les passionnés d’automobile ainsi que par ses propres concurrents, comme la révélation d'une nouvelle expertise et l'ouverture de nouvelles frontières technologiques. Avec Vincenzo Lancia à la barre, des voitures de légende sont nées : la Theta en 1913, la première voiture européenne avec commandes électriques pour le démarreur, des phares à l'avant et à l'arrière, l'éclairage intérieur et le klaxon ; la Kappa en 1919 avec sa colonne de direction à inclinaison variable ; la Lambda en 1922, la première voiture au monde à avoir une suspension avant indépendante et une coque autoporteuse ; l'Astura en 1931, avec son unité moteur étudié de manière à éviter les vibrations dans le châssis et donc dans la carrosserie ; l'Augusta en 1933, la première voiture fermée avec une coque porteuse. En février 1937, âgé de seulement 55 ans, Vincenzo Lancia décède, neuf jours avant la naissance de ce qui allait probablement devenir son ultime chef-d'œuvre : l'Aprilia. Cette Lancia redéfinit la voiture, avec des chambres de combustion hémisphériques, des roues présentant quatre suspensions indépendantes, des freins arrière montés à la sortie du moteur plutôt que sur les roues et une carrosserie aérodynamique portante. Tous ces concepts sont entrés en production de masse au cours des années 1950 et 60. Vincenzo Lancia était en avance sur son temps de plusieurs décennies.

Lancia Automobiles - Fiat Chrysler Automobiles - P.I. 07973780013